Vous connaissez peut-être les escapes games, mais connaissez-vous les escapes games pédagogiques, aussi appelés serious escape game ?

Le principe de base est le même, c’est un jeu d’évasion durant lequel une équipe résout des énigmes dans un temps limité, le tout au travers d’une histoire et avec un maître du jeu. Associé à du contenu, une thématique ou une problématique, il devient un redoutable outil de pédagogie active !

Et si on jouait ?

L’avantage de l’escape game pédagogique est de motiver les participants par sa nature ludique, l’univers dans lequel il se déroule, et l’excitation que suscite le chrono, mais pas seulement ! Il permet de développer des compétences transversales individuelles et collectives comme :

  • Encourager la coopération ;
  • Stimuler la communication ;
  • Activer l’intelligence collective ;
  • Aiguiser le sens de l’observation ;
  • Développer l’esprit logique et la créativité  pour résoudre des problèmes ;
  • Inviter à l’essai-erreur ;
  • S’exercer à la gestion de ressources ;

S'amuser et apprendre !

Même si un escape game pédagogique a tout pour séduire, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un jeu sérieux. La plus-value va au-delà de l’amusement et du plaisir de jouer et elle tient en deux mots : objectif pédagogique !

Dans le domaine de la formation, l’escape game s’avère être un étonnant dispositif d’apprentissage qui permet d’introduire de nouvelles connaissances ou de tester des acquis ou encore les deux ! Le tout est de fixer des objectifs pédagogiques cohérents avec la séquence d’apprentissage.

De plus, il s’agit de faire émerger les apprentissages durant une étape clé : le débriefing.

C’est le moment incontournable durant lequel les participants s’expriment sur leur vécu et où le maître du jeu fait du lien entre le jeu (énigmes, histoire, objets, etc.), le contenu et les compétences.

Il est essentiel de prendre ce temps pour donner du sens au jeu, faire émerger les apprentissages et montrer que rien n’a été laissé au hasard, sans quoi cela s’apparente à un moment récréatif.

L’escape game pédagogique uniquement réservé aux formateurs ?

Pas du tout ! Il est au service de l’éducation au sens large. Il peut ainsi trouver sa place au sein d’un événement grand public pour sensibiliser à une thématique sociétale, environnementale, climatique, ou autre.

La check-list pour un escape game pédagogique

L’idée n’est pas de jouer juste pour le fun. Les objectifs pédagogiques doivent être en accord avec vos intentions.

Soit vous êtes au tout début d’une séquence d’apprentissage et l’escape game introduit de nouvelles notions par rapport à une thématique ou une problématique.

Soit vous êtes en fin de formation et il vous permet de tester les connaissances et compétences de vos apprenants.

Ou alors, vous vous situez entre les deux et l’escape game mixe ces deux objectifs : vérifier les acquis et faire découvrir de nouveaux contenus.

Attention que l’escape game est une mise en bouche en termes de contenu et un terrain d’observation en termes de compétences. Il est complémentaire à toute une série de modalités d’apprentissage, il ne faut pas espérer que les participants retiennent des définitions complexes après l’escape game et il est risqué d’en faire un outil d’évaluation rigoureux.

Il est important de connaître son public, sans quoi il risque d’y avoir des ratés. Par exemple, le niveau de difficulté des énigmes peut être inadapté ou la gestion du groupe peut s’avérer plus complexe que prévu si le nombre de joueurs est sous-estimé.

Ayez conscience du contexte dans lequel s’intègre votre escape game. Est-ce durant une journée de formation plutôt classique ou durant un événement ? Qui va encadrer et animer l’escape game ? Faut-il former le futur maître du jeu ? Quelles sont les ressources matérielles, financières et humaines ? …

Le temps de jeu doit être défini, ainsi que l’avant et l’après, à savoir le briefing et débriefing !

Le briefing introduit le jeu avec une explication du concept et des règles.

Quant au débriefing, vous l’avez compris, c’est la pièce maitresse de votre escape game pédagogique et il s’agit de ne pas le négliger en termes de temps.

La forme peut varier entre un escape game en grandeur nature (escape room), un jeu de société ou une version numérique.

Chaque format a son avantage : une escape room est plus sensationnelle au niveau immersif, un jeu de société est plus facile à transporter. Quant au numérique, il peut être accessible au plus grand nombre.

Pour les escape room, ayez conscience de l’équipement dont vous disposez et assurez-vous que le lieu soit sécurisé pour jouer. Pour les espaces numériques, il n’y a pas que les jeux vidéo ou la réalité virtuelle, Genially a déjà fait ses preuves dans le domaine des escapes games.

Quoi que vous choisissiez, ne perdez pas de vue vos objectifs pédagogiques, votre public et vos ressources.

L’escape game a besoin d’un fil conducteur et donc d’un scénario dans lequel les participants vont être immergés au point de s’identifier comme étant les héros. Le récit peut refléter la réalité ou être totalement imaginaire. Les deux sont possibles, même si on accorde une préférence à une histoire créée de toutes pièces. Elle permet aux participants de se plonger complètement dans le jeu et de faire abstraction de leur quotidien.

Il n’est pas obligatoire de faire vivre l’escape game pédagogique dans une salle décorée du sol au plafond. Vous pouvez distiller quelques éléments par-ci par-là, dans l’espace de jeu et au travers des énigmes. Par exemple, mettre une musique en fond sonore, diffuser un parfum avec une bougie, placer des cadres photos, déposer des objets de déco, un vêtement, une carte d’identité, etc.

Tous ces éléments peuvent faire référence à l’histoire mais être aussi des clins d’œil à votre contenu. L’idée est d’immerger les participants dans l’univers de l’escape game mais veillez à ce que tous ces éléments esthétiques n’interfèrent pas avec le déroulement du jeu. Rappelez-vous que la moindre information ou le moindre objet peut être exploré comme étant un indice et il s’agit de ne pas faire perdre de temps aux joueurs.

Nous y voilà ! C’est ici que les énigmes et le mécanisme de votre escape game pédagogique prennent vie. Les joueurs peuvent être amenés à faire une multitude d’actions et parmi ce champ des possibles, il va falloir faire des choix, dont définir le parcours d’énigmes :

  • Un parcours linéaire est une série d’énigmes qui s’enchainent l’une à la suite de l’autre.
  • Un parcours multilinéaire est conçu avec des énigmes imbriquées les unes dans les autres. Certaines énigmes sont résolues par l’association de plusieurs solutions et cela amène de la complexité dans le déroulement du jeu.
  • Un parcours ouvert consiste en plusieurs parcours linéaires avec une résolution finale collaborative. Cela permet de faire jouer plusieurs équipes en parallèle et d’adapter pour chacune le niveau de difficulté des énigmes.
Nos derniers conseils :
  • Trouvez le juste équilibre entre la ludification et les objectifs pédagogiques
  • Réalisez une carte mentale de votre parcours d’énigmes
  • Préparez le briefing et débriefing
  • Testez votre escape game pédagogique et améliorez-le !
  • Si vous êtes face à une personne que ne souhaite pas jouer, don’t panic ! Invitez-la à jouer un autre rôle et faites d’elle un super allié en tant qu’observateur ou co-animateur

L’aventure de l’escape game pédagogique vous tente ?
N’hésitez pas à prendre contact avec nous !