Dans un monde où les préoccupations environnementales prennent une place de plus en plus centrale, les entreprises se retrouvent face à un défi majeur : comment intégrer des pratiques écologiques dans leur fonctionnement au quotidien. Les Ressources Humaines (RH), souvent perçues comme un département centré sur la gestion du personnel et des talents, peuvent aussi jour un rôle dans cette transition écologique. Pourquoi ? Comment ? Découvrez avec nous quelques pistes d’actions concrètes ? 

Sensibilisation et Formation​

Par la mise en place de programmes de formation sur les pratiques durables, les RH peuvent inculquer une culture écologique au sein de l’entreprise. Selon une étude de Statbel, 70% des entreprises belges offrent désormais des formations spécifiques sur la durabilité et les pratiques écologiques. 

Exemple concret : Organiser des sessions de formation mensuelles sur la gestion des déchets, l’économie d’énergie et l’utilisation de matériaux recyclables. Une entreprise peut également inviter des experts en environnement pour des ateliers pratiques et des conférences. 

Recrutement et intégration

En privilégiant les candidats ayant une sensibilité écologique ou une expérience dans des initiatives durables, les RH peuvent renforcer l’engagement de l’entreprise envers l’environnement. Un sondage de PwC Belgique révèle que 68% des recruteurs belges considèrent la responsabilité environnementale comme un critère important lors de l’embauche de nouveaux employés. De plus, lors de l’intégration, les nouveaux employés peuvent être informés des pratiques et démarches écologiques de l’entreprise, leur permettant de s’aligner dès le départ sur ces valeurs. 

Exemple concret: Inclure des questions sur la conscience écologique lors des entretiens d’embauche et prévoir une session d’accueil dédiée à la présentation des pratiques et des initiatives écologiques de l’entreprise. 

Développement d'initiatives eco-friendly

Les RH peuvent collaborer avec d’autres départements pour développer et mettre en œuvre des initiatives internes axées sur la durabilité. Selon une étude de Global Workplace Analytics, le télétravail peut réduire les émissions de CO2 de 36 millions de tonnes par an si seulement 50% de la population active mondiale travaille à domicile deux jours par semaine. 

Exemple concret : Mettre en place un programme de télétravail permettant aux employés de travailler à domicile deux jours par semaine et installer des points de recyclage dans les bureaux pour faciliter le tri des déchets. 

De la prise de conscience à l'action

Etablir des objectifs clairs

Pour passer de la prise de conscience à l’action, il est essentiel que les entreprises définissent des objectifs clairs et mesurables en matière de durabilité. Les RH peuvent jouer un rôle clé en intégrant ces objectifs dans les évaluations de performance et les plans de développement des employés. En 2023, 65% des entreprises belges ont intégré des objectifs de durabilité dans leurs évaluations de performance, selon Eurostat. 

Exemple concret: Fixer un objectif de réduction de la consommation d’énergie de 10% sur l’année et suivre les progrès chaque trimestre lors des réunions de département. 

Encourager l'engagement et la participation

Les RH peuvent stimuler l’engagement des employés en créant des comités de durabilité ou des groupes de travail dédiés aux initiatives écologiques. Ces groupes peuvent être responsables de la mise en œuvre et du suivi des projets environnementaux au sein de l’entreprise. En impliquant activement les employés, les RH favorisent un sentiment de responsabilité collective et de motivation à agir. Selon une enquête de Gallup, les entreprises ayant des employés engagés dans des initiatives de durabilité voient une augmentation de 21% de leur productivité. 

Exemple concret : Créer un comité vert (Eco team) composé de volontaires parmi les employés pour proposer et gérer des projets écologiques, tels que l’organisation de journées de nettoyage ou la mise en place d’un potager d’entreprise. 

Reconnaître et récompenser les efforts

La reconnaissance et les récompenses sont des outils puissants pour encourager les comportements écologiques. Les RH peuvent mettre en place des systèmes de récompenses pour les employés ou les équipes qui se distinguent par leurs initiatives durables. Cela peut prendre la forme de prix, de mentions spéciales lors des réunions d’entreprise ou de bénéfices supplémentaires liés à des pratiques écologiques. Une étude de Deloitte Belgique montre que 78% des employés se sentent plus motivés lorsqu’ils sont reconnus pour leurs efforts environnementaux. 

Exemple concret : Organiser un concours annuel pour récompenser les meilleures initiatives écologiques avec des prix comme des chèques-cadeaux, des jours de congé supplémentaires ou des dons à des organisations environnementales au nom des gagnants.  

“78% préfèreraient rejoindre une entreprise engagée dans la transition écologique, à offres équivalentes.” 

Une cause commune partagée par les décideurs et les salariés

En Belgique, les entreprises prennent de plus en plus conscience de leur rôle dans la protection de l’environnement. Une étude de Statbel montre que 87% des décideurs RH estiment que les entreprises ont une responsabilité importante dans l’élaboration d’un monde plus juste et responsable.  

Mais, la transition écologique est également une préoccupation majeure pour les salariés belges. Selon les données de Eurostat, 91% des salariés pensent que la transition écologique doit être une priorité pour les entreprises. De plus, 68% souhaitent être formés aux enjeux de la transition écologique au sein de leur entreprise. 

La Belgique, plutôt bonne élève

Ce tableau comparatif montre que la Belgique est alignée avec la moyenne européenne en ce qui concerne l’engagement des RH et des salariés envers la transition écologique. Les décideurs RH en Belgique sont légèrement plus convaincus de l’importance de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et prévoient d’inclure davantage d’actions RSE dans leurs pratiques. Les salariés belges accordent une grande importance à la transition écologique et préfèrent travailler pour des entreprises engagées dans des initiatives durables, avec des chiffres comparables ou légèrement supérieurs aux moyennes européennes. Les millénials belges sont aussi prêts à refuser des emplois si les valeurs RSE de l’employeur ne correspondent pas à leurs attentes, reflétant une tendance similaire en Europe. 

Les Ressources Humaines jouent un rôle stratégique dans la transition écologique des entreprises. En sensibilisant, en formant et en impliquant les employés, les RH peuvent transformer la prise de conscience environnementale en actions concrètes. Par l’établissement d’objectifs clairs, l’encouragement à l’engagement et la reconnaissance des efforts, les RH peuvent guider les entreprises vers un avenir plus durable et respectueux de l’environnement. La transition écologique n’est pas seulement une responsabilité, mais aussi une opportunité pour les entreprises de renforcer leur résilience et leur compétitivité dans un monde en constante évolution. 

Vous faites partie de l’équipe Gestion de Ressources Humaines de votre organisation ? Et, vous souhaitez lancer une initiative en matière d’environnement ? Au sein de l’équipe FormaNam, Stéphanie vous partage volontiers ses conseils : stéphanie.deconninck@formanam.be  

Sources :